question
Un devis ?
Contactez-nous

Comment la copropriété peut faire face à la hausse des prix de l’énergie ?

La facture énergétique est en augmentation constante pour les particuliers, et cela passe notamment par la hausse des charges de copropriété. Si chacun peut agir à son niveau pour réduire ses consommations, la copropriété dispose elle aussi de leviers pour atténuer la flambée des prix du gaz et de l’électricité.

Quelles sont les raisons de l’augmentation du prix du gaz et de l’électricité ?

L’inflation qui fait monter le coût de la facture énergétique en copropriété est multifactorielle. Elle est en partie due aux taxes sur l’électricité, mais c’est avant tout l’accélération de la hausse du prix du gaz en raison du conflit en Ukraine qui a provoqué une flambée des tarifs pratiqués par les distributeurs. Le prix de l’électricité est en effet indexé sur celui du gaz, et la limitation des importations de gaz russe a créé un effet domino. En parallèle, la baisse de la production nucléaire contraint la France a importé une partie de son électricité, ce qui se traduit par une hausse du prix des énergies chiffrée à 15 % en 2023 pour les particuliers… grâce au bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement. Sans ce dernier, les prix auraient été multipliés par huit pour l’électricité et neuf pour le gaz !

Sensibiliser les habitants aux éco-gestes

La première des réponses à la hausse du prix de l’énergie en copropriété, c’est de changer de comportement. Chaque occupant peut en effet modifier ses habitudes pour consommer moins, et ainsi compenser l’augmentation du tarif du gaz et de l’électricité. Le syndic de copropriété ou le conseil syndical peuvent par exemple impulser des bonnes pratiques en promouvant des éco-gestes :

  • éteindre les lumières dans les pièces inoccupées ;
  • privilégier les douches aux bains ;
  • débrancher les chargeurs lorsqu’ils ne sont pas utilisés ;
  • éteindre les appareils au lieu de les laisser en veille ;
  • couvrir les casseroles durant la cuisson ;
  • dégivrer régulièrement le réfrigérateur et le congélateur ;
  • etc.

Prise débranchée pour faire face à la hausse des prix de l'énergie en copropriété

Diminuer la température du chauffage collectif

Lorsque la copropriété est équipée d’un chauffage collectif, il est possible d’agir à plus grande échelle afin de réduire les charges de copropriété. Le syndic de copropriété a par exemple le choix des dates de la période de chauffe ; compte tenu de la douceur exceptionnelle de l’automne, il est possible de décaler la mise en route du chauffage au 1er novembre au lieu du 1er ou du 15 octobre. Mais le levier le plus puissant pour réduire la facture énergétique de la copropriété sera d’agir sur la température, en l’abaissant à 19° voire 18°.

 

Individualiser les frais de chauffage

La loi ELAN a imposé l’obligation de l’individualisation des frais de chauffage en copropriété lorsque c’est possible techniquement et financièrement. D’après l’Ademe, la mise en application de cette mesure permet de réduire la facture énergétique de 15 % pour chaque occupant, ce qui est loin d’être négligeable ! Des frais de chauffage individualisés, cela responsabilise en effet davantage le copropriétaire ou le locataire du logement. Mais seul un tiers des immeubles ont franchi le pas d’après un rapport parlementaire.

Entreprendre des travaux d’isolation des bâtiments

Pour consommer moins de chauffage et réduire la facture de gaz et d’électricité de la copropriété, l’évidence voudrait que l’on commence par limiter les déperditions de chaleur. Dans un immeuble, c’est au syndicat des copropriétaires de s’emparer du sujet, en votant par exemple la réalisation d’un bilan énergétique de la copropriété afin d’identifier les travaux de rénovation les plus pertinents à prioriser (isolation des combles, isolation de la façade, changement des menuiseries, etc.). Le coût des travaux est mutualisé entre les copropriétaires, et une telle initiative va non seulement permettre de réduire la consommation énergétique mais aussi valoriser chaque appartement en permettant d’obtenir une meilleure note au DPE.

Isoler les combles pour faire face à la hausse des prix de l'énergie en copropriété

Investir dans des énergies renouvelables

Autre levier pour diminuer la facture d’électricité de la copropriété : produire sa propre énergie ! Il est par exemple envisageable d’installer des panneaux photovoltaïques sur le toit de l’immeuble, afin de gagner en autonomie énergétique. Avec des panneaux solaires, il est possible d’alimenter les appartements en eau chaude sanitaire ou en électricité avec une énergie renouvelable et abondante ! La copropriété va ainsi pouvoir revendre l’électricité produite au réseau, ce qui va diminuer les charges pour les copropriétaires et les locataires occupants. Et c’est bon pour lutter contre le dérèglement climatique !

Découvrez nos meilleurs articles :

A lire également

Voir tous les articles
Le vrai syndic en ligne des petits immeubles

Parce que pour nous une petite copropriété a le droit d’être gérée par un vrai syndic et de bénéficier des mêmes garanties qu’une grande copropriété.

Découvrir l'offre
A partir de
9,90 €
par lot / mois*
contrat sans engagement… de durée ! (1)
Assemblée générale : libéré, délivré ! (2)
Restez zen, on est responsable !
Comptabilité et charges enfin claires !

* Offre soumise à conditions. (1) La résiliation anticipée du contrat Syndic One est facturée 49€ du lot avec un minimum de facturation de 249€, elle peut intervenir dès la fin du 3ème mois suivant la signature du contrat de gestion et par décision des copropriétaires convoqués en assemblée générale extraordinaire. Cette disposition ne s’applique qu’aux contrats de gestion signés à partir du 01 novembre 2020. (2) Fonctionnalité réservée aux copropriétés de moins de 5 lots et/ou moins de 15.000€ de budget annuel, conformément à l’article 41-8 de la loi N°65-557 du 10 juillet 1965.