Les immeubles en copropriété avaient jusqu’au 25 décembre 2013 pour remplacer leurs canalisations d’eau en plomb excédant le seuil de 10 mg/l.

Ce jour là, le seuil toléré de plomb dans l’eau édicté par l’Organisation Mondiale de la Santé est passé de 25mg/l à 10mg/l. La France est en retard concernant le sujet du plomb dans l’eau et ce malgré une norme sanitaire européenne existant depuis 1998.

La contamination par l’eau aboutit rarement à des cas de saturnisme, mais elle contribue à imprégner l’organisme, en particulier celui des jeunes enfants d’après David Rodrigues, juriste au sein de l’association CLCV.

Selon l’association de défense des consommateurs CLC, 7,5 millions de logements sont concernés en France soit un coût de 2250 € par logement pour le coût des travaux à effectuer.

Les copropriétaires peuvent faire analyser leur eau pour effectuer les travaux nécessaires sur les canalisations en fonction des résultats de la présence de plomb. Ils peuvent pour cela bénéficier d’aides de l’Anah.

Près du quart des logements construits avant 1949 seraient encore équipés en canalisations en plomb selon le Conseil général de l’environnement et du développement durable.

Reader Interactions