question
Un devis ?
Contactez-nous

Travaux en copropriété : qui fait quoi entre le conseil syndical, le syndic et l’AG ?

La question des travaux en copropriété concerne tout type d’aménagements dans les parties communes d’un immeuble, et non pas les travaux dans les parties privatives de l’un des copropriétaires. Le déroulement de ces travaux fonctionne d’une façon bien définie, avec des interactions nécessaires entre les copropriétaires, le syndic et le conseil syndical. C’est en assemblée générale que sont votés ces travaux en copropriété, et chaque interlocuteur de la copropriété a son rôle à jouer.

Le rôle du syndic pour les travaux en copropriété

C’est bien le syndic de la copropriété qui va convoquer les copropriétaires en assemblée générale, et c’est là que seront votés les projets de travaux, à condition qu’ils soient inscrits à l’ordre du jour de cette AG. Mais les copropriétaires ne sont pas toujours à l’initiative, car dans certains cas le syndic va de lui-même décider de travaux sans avoir à obtenir un accord préalable des copropriétaires. C’est le cas pour des petits travaux d’entretien ou à l’inverse pour des travaux indispensables à la sauvegarde de l’immeuble, qui présentent un caractère urgent. Cela peut par exemple concerner la réparation d’une chaudière défectueuse ou encore le remplacement d’une canalisation rompue.

Lorsque des travaux ont été votés en AG avec la validation de leur financement, c’est au syndic de la copropriété de gérer la demande de plusieurs devis auprès de différentes entreprises. La mise en concurrence, au moins de deux entreprises, est une condition obligatoire pour la validation de travaux. Le syndic va ensuite conclure le contrat avec l’entreprise choisie pour lancer ces travaux.

Ensuite, c’est encore une fois le syndic qui aura le rôle de réceptionner les travaux de copropriété alors terminés, mais également de s’assurer que les délais de réalisation sont bien respectés, en suivant l’avancement de ces travaux. Cela signifie alors que le syndic pourra mettre en cause la responsabilité de l’entreprise en cas de défaut de réalisation par exemple.

Le rôle du syndic est donc central en matière de travaux dans une copropriété, car il se situe en amont lors de la validation des travaux, et du choix de l’entreprise, mais aussi dans le suivi de ces travaux, et enfin dans la livraison finale.

Le rôle du conseil syndical autour des travaux dans les parties communes

Par sa position d’intermédiaire entre le syndic et les copropriétaires, le conseil syndical aura à assurer une bonne communication et un dialogue fluide avec eux concernant le détail des travaux, que ce soit via des comptes rendus ou des réunions d’information par exemple. L’importance du conseil syndical peut également passer par la création d’une commission travaux avec plusieurs de ses membres, ou d’autres copropriétaires compétents en la matière.

L’intervention du conseil syndical ne sera pas nécessaire pour les petits travaux d’entretien courants, à l’initiative du syndic, mais elle sera très importante pour différents types de gros travaux, avec un rôle consultatif nécessaire. Le conseil syndical aura ainsi pour mission de renforcer la représentativité des copropriétaires dans le processus de réalisation des travaux auprès du syndic et de l’entreprise choisie. L’idée est d’impliquer au maximum les copropriétaires dans des réunions de travail, dans des entretiens avec la ou les entreprises, ou encore dans l’élaboration du cahier des charges.

Dans le cas où l’AG de la copropriété a déterminé un montant des travaux à partir duquel la consultation du conseil syndical est obligatoire, alors il aura à assurer des responsabilités dans le cadre de cette consultation. Cela passe par le fait de donner son avis sur les devis des entreprises, ou sur les conditions incluses dans le contrat.

Le rôle du conseil syndical est donc important dans une mission de contrôle et de consultation du syndic et de l’entreprise chargée des travaux. C’est aussi un rôle crucial pour représenter au mieux les copropriétaires et leurs intérêts face aux deux parties, tout en assurance une bonne communication avec le syndic tout au long du déroulement des travaux.

Le rôle de l’assemblée générale des copropriétaires au sujet des travaux

Hormis les cas où le syndic décide seul du lancement de certains travaux, l’assemblée générale des copropriétaires se retrouve au centre du processus de décision. La réalisation de travaux est avant tout conditionnée à l’inscription à l’ordre du jour de l’AG, et ce sont les copropriétaires qui vont décider par leur vote de réaliser ces travaux. L’assemblée doit veiller à ce que les travaux ne compromettent pas la stabilité de l’immeuble, qu’ils soient conformes à sa destination, et qu’ils ne portent pas atteinte aux copropriétaires sur leur lot. Le vote des copropriétaires en assemblée générale va différer selon le type de travaux envisagés.

Pour les travaux d’entretien des parties communes, les travaux d’accessibilité, ou les travaux rendus obligatoires par la loi, le vote se fait à la majorité de l’article 24. Il s’agit de la majorité des voix exprimées des copropriétaires présents ou représentés à l’assemblée et ayant voté par correspondance, sans prendre en compte les abstentionnistes.

Concernant les travaux d’économie d’énergie si non liés à l’entretien, et les travaux de transformation ou d’addition d’un élément d’équipement, il s’agit d’un vote à la majorité de l’article 25, ce qui signifie la majorité des voix des copropriétaires présents, représentés ou absents.

Ensuite, concernant les travaux de surélévation ou de construction des bâtiments, le vote est à la majorité de l’article 26. Il s’agit donc de la majorité des voix de tous les copropriétaires (présents, représentés ou absents).

C’est donc l’assemblée générale qui va décider par son vote d’autoriser ou de refuser la réalisation de certains travaux, ou encore d’autoriser ces travaux à certaines conditions qui doivent être remplies.

A lire également

Voir tous les articles
Le vrai syndic en ligne des petits immeubles

Parce que pour nous une petite copropriété a le droit d’être gérée par un vrai syndic et de bénéficier des mêmes garanties qu’une grande copropriété.

Découvrir l'offre
A partir de
9,90 €
par lot / mois*
contrat sans engagement… de durée ! (1)
Assemblée générale : libéré, délivré ! (2)
Restez zen, on est responsable !
Comptabilité et charges enfin claires !

* Offre soumise à conditions. (1) La résiliation anticipée du contrat Syndic One est facturée 49€ du lot avec un minimum de facturation de 249€, elle peut intervenir dès la fin du 3ème mois suivant la signature du contrat de gestion et par décision des copropriétaires convoqués en assemblée générale extraordinaire. Cette disposition ne s’applique qu’aux contrats de gestion signés à partir du 01 novembre 2020. (2) Fonctionnalité réservée aux copropriétés de moins de 5 lots et/ou moins de 15.000€ de budget annuel, conformément à l’article 41-8 de la loi N°65-557 du 10 juillet 1965.