question Un devis ? Contactez-nous

7 idées travaux pour une copropriété plus éco-performante

Au fond, qu’attend-on de la copropriété hormis qu’elle veille à la propreté et au bon fonctionnement de l’immeuble ? Qu’elle contribue à réduire le coût de l’immeuble pour les occupants. L’assemblée générale des copropriétaires peut justement voter des travaux d’économie d’énergie pour rendre le bâtiment plus éco-performant. Avec un bénéfice double : renforcer le confort thermique et réduire les consommations énergétiques des personnes à l’intérieur des logements !

1. Isoler les combles de l’immeuble

Une bonne isolation thermique dans une copropriété, c’est indispensable à l’heure où le prix de l’énergie s’envole. Si vous souffrez du chaud l’été et du froid l’hiver, il est temps d’isoler les combles de l’immeuble ! Les travaux d’isolation d’une maison individuelle sont simples à entreprendre, mais pour une copropriété, de longues démarches doivent être engagées pour obtenir une autorisation. D’abord, il est nécessaire que le projet soit validé par l’assemblée générale des copropriétaires : les raisons d’entreprendre des travaux d’isolation doivent être exposées et le coût pour chacun doit être annoncé. Si les copropriétaires adhèrent au projet, l’isolation des combles de l’immeuble permettra de garder une bonne température à l’intérieur dans les parties communes mais aussi et surtout dans les logements. Les travaux auront pour effet de réduire le besoin en chauffage l’hiver et en climatisation l’été, ce qui diminuera d’autant la facture d’électricité ou de gaz. En plus d’une meilleure performance thermique, l’isolation des combles de la copropriété offrira une meilleure performance acoustique, car les bruits extérieurs seront atténués.

2. Isoler la façade par l’extérieur lors d’un ravalement

Isoler la façade de votre copropriété par l’extérieur consiste à créer une enveloppe autour du bâtiment, afin de réduire la déperdition de chaleur. La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) stipule que l’isolation est obligatoire lorsque des travaux de ravalement représentent au moins 50% de la façade. L’isolation de la façade par l’extérieur permet alors de réduire la consommation d’énergie et rejeter moins de gaz à effet de serre. Dans certaines communes visées par un arrêté préfectoral comme Paris, e ravalement des façades anciennes est une obligation légale tous les dix ans. C’est aussi l’occasion d’améliorer l’esthétique du bâtiment. Si le coût du ravalement de façade peut freiner les copropriétaires, les bénéfices liés à l’isolation peuvent aider ce type de projet à passer l’épreuve du vote en assemblée générale !

3. Isoler les tuyaux via le calorifugeage

Le calorifugeage contribue lui aussi à réduire la facture d’énergie. Le quoi ? L’isolation des tuyaux d’eau chaude grâce à une gaine calorifuge qui habille la tuyauterie, afin de maintenir l’eau à une température élevée. Cela permet de lutter contre les pertes de chaleur et la condensation. Plus l’immeuble est élevé, plus le réseau d’eau chaude est long et plus la chaleur diminue mécaniquement lorsque l’eau voyage dans les tuyaux. Avec le calorifugeage, la consommation d’énergie pour chauffer l’eau sanitaire ainsi que les pièces du logement sera donc réduite, ce qui va se traduire par une diminution des charges dans le cas d’une chaudière collective au sein de la copropriété.

4. Installer un nouveau système de chauffage

Le système chauffage de la copropriété a fait son temps : c’est le moment d’installer un nouveau dispositif pour apporter un gain réel sur les performances et la consommation. En choisissant une énergie plus performante et moins onéreuse, une nouvelle chaudière permettra en effet à la copropriété de réaliser des économies. De nombreuses chaudières et énergies sont possibles :

  • Une pompe à chaleur haute température offre une température moyenne d’eau chaude de 65 °C, au lieu de 45% pour une PAC basse température. Cela convient idéalement aux bâtiments anciens avec des radiateurs en fonte dans les logements et aux régions aux hivers rugueux.
  • Une chaudière à condensation génère jusqu’à 15% d’économie (30% si l’installation existante est au fioul) grâce à son rendement élevé. Elle convient idéalement aux secteurs équipés du gaz de ville.

Outre des économies et une éligibilité à MaPrimeRénov’ Copro, un nouveau système de chauffage apportera également un meilleur confort aux occupants, en diffusant la chaleur de façon homogène d’un étage à un autre.

5. Installer des panneaux photovoltaïques sur la toiture

Une copropriété peut rentabiliser les parties communes via l’installation de panneaux photovoltaïques sur la toiture. Le concept est connu : la lumière du jour est interceptée puis transformée en électricité pour être redistribuée entre les différents résidents de l’immeuble. Les panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité à partir d’une source naturelle et gratuite : le soleil. Les rayonnements captés permettent de produire du chauffage et l’eau chaude sanitaire, ce qui limitera d’autant les besoins en gaz ou en électricité. Avant de réaliser cette installation, il est obligatoire de vous rendre à la mairie, afin de vous renseigner sur les règles relatives à l’aspect du bâtiment. En revanche, si la copropriété est située à proximité d’un bâtiment historique, vous devrez obtenir une autorisation des architectes des bâtiments de France.

6. Changer le vitrage des fenêtres des parties communes

Une copropriété avec des fenêtres anciennes à simple vitrage peut subir de fortes déperditions de chaleur. Pour éviter cela, il est conseillé d’installer de nouvelles fenêtres et choisir du double vitrage. Le changement des anciennes fenêtres par des modèles plus récents vous permettra d’améliorer l’isolation des parties communes et ainsi limiter les besoins en chauffage ou en climatisation dans les parties privées selon les saisons. En plus de réduire le budget énergie des copropriétaires, vous gagnerez en confort puisque le double vitrage élimine la pollution sonore à l’intérieur des logements. Le double vitrage des nouvelles fenêtres vous apporte également une meilleure sécurité grâce à sa résistance. Avant de procéder au changement, pensez à consulter le règlement de copropriété pour vous informer des mesures imposées.

7. Renouveler l’éclairage des parties communes

Le chiffre peut étonner, mais l’éclairage représente près de 30% des consommations d’électricité dans un immeuble ! Renouveler l’éclairage des parties communes permet de revoir cette consommation à la baisse, tout en réduisant les charges des copropriétaires. Pour cela, les ampoules LED peuvent être un bon investissement : un peu plus chères à l’achat, elles sont rentables sur le long terme car elles sont très peu énergivores. Les lampes LED permettront à la copropriété de réaliser des économies d’énergie grâce à leur longue durée de vie qui peut varier de 25 000 à 50 000 heures. Cela représente entre 10 à 15 années, sans changer l’éclairage des parties communes !

A lire également

Voir tous les articles
Le vrai syndic en ligne des petits immeubles

Parce que pour nous une petite copropriété a le droit d’être gérée par un vrai syndic et de bénéficier des mêmes garanties qu’une grande copropriété.

Découvrir l'offre
A partir de
9,90 €
par lot / mois*
contrat sans engagement… de durée ! (1)
Assemblée générale : libéré, délivré ! (2)
Restez zen, on est responsable !
Comptabilité et charges enfin claires !

* Offre soumise à conditions. (1) La résiliation anticipée du contrat Syndic One est facturée 49€ du lot avec un minimum de facturation de 249€, elle peut intervenir dès la fin du 3ème mois suivant la signature du contrat de gestion et par décision des copropriétaires convoqués en assemblée générale extraordinaire. Cette disposition ne s’applique qu’aux contrats de gestion signés à partir du 01 novembre 2020. (2) Fonctionnalité réservée aux copropriétés de moins de 5 lots et/ou moins de 15.000€ de budget annuel, conformément à l’article 41-8 de la loi N°65-557 du 10 juillet 1965. (3) Le cas échéant, au tarif en vigueur de rémunération des prestations particulières (à charge de copropriété)