question
Un devis ?
Contactez-nous

5 idées pour s’investir dans la vie de son immeuble

C’est l’histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide : la vie en copropriété peut être source de litiges entre voisins ou de rencontres enrichissantes et de lien social. Pour un quotidien épanoui dans son environnement lorsqu’on vit en habitat collectif, il est important de savoir s’impliquer dans la vie de son immeuble. Et la copropriété peut y aider !

1. Favoriser l’entraide entre voisins

Un immeuble, ce n’est pas seulement un bâtiment, des murs et du béton : c’est une communauté humaine, des hommes et des femmes qui partagent un même cadre de vie. On peut préférer l’anonymat et ne pas se soucier de l’existence de son voisin, ou l’on peut au contraire s’intéresser aux personnes que l’on croise au quotidien. La solidarité avec les occupants d’un immeuble est probablement la meilleure façon de faire des rencontres, et de créer du lien entre voisins.

Qu’il s’agisse de petits coups de main comme le retrait ou le dépôt de courses, de garde d’enfant pour dépanner un voisin, ou encore de prêt de matériel de bricolage par exemple, ces actes de solidarité sont essentiels pour créer une atmosphère agréable au sein d’un immeuble. Plusieurs applications facilitent ce type d’entraide entre voisins, comme AlloVoisins ou Smiile, qui permettent d’agir pour les occupants de son immeuble en toute simplicité, allant jusqu’à du financement participatif. L’application Nextdoor par exemple, fonctionne tout simplement en postant des annonces, et en y répondant, pour créer un système d’entraide efficace, et une vie en copropriété équilibrée.

D’autres outils, comme Voisins Solidaires, vont davantage se porter sur la solidarité entre générations et envers les plus isolés, ce qui a fait ses preuves durant les épisodes de confinement. En matière d’entraide, il peut également être pertinent de penser aux initiatives pratiques comme le covoiturage entre voisins, ou des roulements pour emmener les enfants à l’école par exemple.

2. Créer un jardin dans la copropriété

Des initiatives communes, c’est le ciment d’un groupe de personnes. C’est autour d’une passion commune que l’on se réunit au sein d’une association et que l’on investit de son temps pour partager des moments de complicité. Le fait de participer à un projet à plusieurs peut aussi souder les voisins et créer une bonne entente dans la copropriété. Mais quoi ? La création d’un jardin au sein d’un immeuble est une idée en vogue ces dernières années. Le jardin ou potager partagé apporte plusieurs bénéfices aux occupants et au cadre de vie, que ce soit en termes de communication et d’énergie positive, mais également en matière de bien-être et de qualité de vie. Avec une touche naturelle que l’on recherche de plus en plus dans les centres-villes !

Ce jardin partagé peut être réalisé dans des bacs, au sein d’un cour par exemple, mais aussi sur un toit-terrasse, et sa mise en œuvre peut nécessiter une modification du règlement de copropriété, selon s’il est partagé par tous ou seulement certains copropriétaires. Il est important de bien définir un tel projet entre les différents copropriétaires, pour se mettre d’accord sur les règles d’usages, ainsi que le type de culture et de végétaux. Une fois bien rodé, c’est un projet qui va fédérer les voisins et permettre d’impliquer de façon ludique les différents copropriétaires.

3. Proposer des résolutions lors des AG

Le fonctionnement d’une copropriété passe chaque année par la case de l’assemblée générale des copropriétés, moments clés dans la vie de l’immeuble. Là aussi, on peut choisir de s’en désintéresser, au risque de ne pas être consulté sur les décisions majeures de son lieu de vie comme les travaux. Ou au contraire, on peut se tenir informé des enjeux et même devenir force de proposition. L’investissement n’est pas inaccessible : prendre le temps de consulter l’ordre du jour joint à la convocation à l’assemblée générale de la copropriété, échanger avec les autres copropriétaires et enfin proposer soi-même des résolutions pour soumettre des projets qui vont dans le sens de l’intérêt commun. Une procédure précise est à suivre pour demander au syndic de copropriété l’inscription d’une question à l’ordre du jour de l’AG. Mais attention : votre demande d’inscription à l’ordre du jour doit être envoyée au syndic dans un délai suffisamment long avant la prochaine assemblée générale. Si le délai est trop juste, l’inscription de la question pourra être refusée.

Ce projet de résolution doit être explicité de façon précise par un ou plusieurs copropriétaires, et selon les cas, accompagné de documents pertinents. Les résolutions peuvent concerner la gestion et le fonctionnement de l’immeuble, comme un aménagement dans la cour par exemple, mais aussi la question des travaux privatifs qui vont avoir des conséquences sur les parties communes. Dans tous les cas, proposer un projet de résolution traduit une implication du copropriétaire dans la vie de son immeuble, qui sera toujours positive.

4. Devenir membre du conseil syndical

Le stade supérieur, c’est la participation au conseil syndical. C’est une excellente option pour ceux qui souhaitent s’impliquer davantage dans le fonctionnement de leur copropriété, et faire avancer les choses de façon concrète et constructive. En effet, seul un membre du conseil syndical pourra analyser les charges en détail, imaginer des solutions pour les maîtriser, échanger régulièrement avec le syndic au sujet de la mise en place de certaines actions, ou encore avoir accès aux comptes et aux contrats. Les conseillers syndicaux sont généralement élus pour un an, et il suffit de se présenter le moment venu lors de l’AG, même s’il est conseillé d’évoquer cette candidature en amont. Il est important ici de bien savoir mettre en avant ses compétences propres, par exemple en matière de comptabilité ou de suivi des travaux, pour montrer dans quel domaine on peut être utile au conseil syndical. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues !

5. Devenir le référent d’un syndic en ligne

Une autre manière d’influer sur la vie de l’immeuble est de devenir le référent d’un syndic en ligne. Ce nouveau mode d’administration de la copropriété, démocratisé par le digital, permet de réaliser des économies significatives sur les charges de la copropriété. En contrepartie, cela nécessite l’implication d’un copropriétaire référent, qui jouera un rôle d’interface entre le en ligne syndic et les copropriétaires. Un rôle stratégique qui demande certaines qualités, et notamment une facilité d’écoute, d’échange et de communication, pour une bonne fluidité au sein de l’immeuble. Le référent aura ainsi à assurer certaines tâches comme l’animation de l’assemblée générale des copropriétaires, la supervision des travaux ou le relevé des compteurs.

A lire également

Voir tous les articles
Le vrai syndic en ligne des petits immeubles

Parce que pour nous une petite copropriété a le droit d’être gérée par un vrai syndic et de bénéficier des mêmes garanties qu’une grande copropriété.

Découvrir l'offre
A partir de
9,90 €
par lot / mois*
contrat sans engagement… de durée ! (1)
Assemblée générale : libéré, délivré ! (2)
Restez zen, on est responsable !
Comptabilité et charges enfin claires !

* Offre soumise à conditions. (1) La résiliation anticipée du contrat Syndic One est facturée 49€ du lot avec un minimum de facturation de 249€, elle peut intervenir dès la fin du 3ème mois suivant la signature du contrat de gestion et par décision des copropriétaires convoqués en assemblée générale extraordinaire. Cette disposition ne s’applique qu’aux contrats de gestion signés à partir du 01 novembre 2020. (2) Fonctionnalité réservée aux copropriétés de moins de 5 lots et/ou moins de 15.000€ de budget annuel, conformément à l’article 41-8 de la loi N°65-557 du 10 juillet 1965.