Noël, c’est la famille d’abord. Mais les fêtes de fin d’année ne se limitent pas au 24, au 25 décembre et à la Saint Sylvestre : ce sont aussi les semaines qui précèdent, le calendrier de l’Avent et les préparatifs de ces moments toujours particuliers ! Pourquoi ne pas partager ces instants festifs aussi entre voisins ? On a 4 idées pour que Noël soit aussi l’affaire de votre immeuble.

ag en ligne

  1. Décorations de Noël dans les parties communes/parties privées

Certains propriétaires de pavillon en ont fait une signature dans leur quartier : transformer leur façade et leur terrain en ode lumineuse à la gloire du père Noël ! Des kilomètres de guirlandes le long des murs – et même de la toiture –, des rideaux de lumière, des couronnes lumineuses, des étoiles lumineuses, des pères Noël qui tentent d’escalader, des bonhommes de neige gonflables… Les rayons des magasins en sont pleins à l’approche des fêtes de fin d’année ! Cela amuse les passants, mais peut parfois agacer les voisins… Sous peine de se retrouver sous le coup de la loi, qui limite notamment l’utilisation de guirlandes musicales (article R. 1334-31 du code de la santé publique), avec le risque de plainte pour tapage nocturne.

En copropriété, des limites supplémentaires peuvent être fixées par le règlement de copropriété, qui peut proscrire la décoration dans les parties communes, sous le motif du risque d’incendie inhérent aux guirlandes et sapins artificiels. Concernant les décorations aux fenêtres, le caractère « temporaire » des décorations de Noël les soustrait à l’altération durable de l’harmonie de l’immeuble. Les cas de délits liés aux décorations de Noël sont toutefois rarissimes : rien ne vaut toutefois une concertation entre voisins avant de prendre la liberté d’égayer le hall d’entrée et les couloirs de son immeuble autour de Noël ! Cela évite de se voir reprocher l’appropriation des parties communes… et s’inscrit plutôt dans l’esprit de Noël.

 

  1. Noël solidaire pour lutter contre la solitude

L’esprit de Noël, c’est le partage et l’inclusion. S’il s’agit d’un évènement avant tout familial, c’est aussi l’occasion de s’ouvrir à de bonnes actions envers les autres, et notamment les plus fragiles. Les personnes vivant seules ou ayant coupé avec le cadre familial vivent difficilement cette période. Il est de coutume d’évoquer la hausse du taux de suicides durant les fêtes de fin d’année, bien qu’elle soit aussi due au changement météorologique et à la privation de lumière naturelle au moment du passage à l’hiver, mais c’est une réalité : la solitude pèse plus lourd lorsque les pères Noël fleurissent dans les vitrines et les spots TV.

Un Noël solidaire, c’est un état d’esprit à l’écoute de son environnement, à commencer par les personnes souffrant d’isolement dans son immeuble. Des personnes âgées, mais aussi des étudiants déracinés. Des personnes que l’on croise quotidienne sans les connaître : la période des fêtes de fin d’année doit permettre de briser la glace et de tendre la main, pour des moments de partage qui réchauffent le cœur et combattent le blues de Noël. Autre initiative possible entre voisins : s’engager ensemble bénévolement auprès d’associations pour mener des missions dans son quartier à destination des plus démunis. Le site FranceBénévolat.org recense les associations près de chez vous.

syndic one

  1. Fête de Noël entre voisins

Vous connaissez forcément la Fête des Voisins chaque année au printemps (fin mai), mais la convivialité dans un immeuble ne s’arrête pas là ! L’association Voisins Solidaires, qui œuvre pour développer les solidarités de proximité et à qui l’on doit la Fête des Voisins, propose un kit « Le Noël des Voisins » pour célébrer les fêtes de fin d’année au sein de sa copropriété. Parmi les recommandations de l’association, outre la décoration de l’immeuble et l’invitation des voisins seuls pour le réveillon, il est question de s’offrir des pochettes services entre voisins (de la disponibilité pour du baby-sitting par exemple), organiser un concours de bûches de Noël ou des ateliers cuisine/décoration en y incluant les enfants.

Il ne s’agit pas de remplacer votre repas du 25 en famille par une Fête des Voisins, mais de faire vivre l’esprit de Noël avant la date fatidique dans son immeuble. Chacun peut apporter ses idées et organiser une « animation » qui lui correspond : cela créera autant de moments d’échanges et de partage ! La limite : ne pas en faire « trop », pour que le ludique et le festif l’emporte sur l’obligation…

 

  1. Souhaiter de joyeuses fêtes à vos voisins

S’il devait exister un service minimum des fêtes de Noël entre voisins, ce serait celui-là : se souhaiter de joyeuses fêtes ! Avant que les courriels et les SMS n’accaparent tout l’espace, il existait le courrier, la lettre, l’écriture manuscrite. Et en ce temps, on prenait le temps de tremper sa plume pour rédiger quelques mots sur une feuille de papier à destination de ses proches pour leur souhaiter la bonne année. Alors certes, le feutre ou le stylo à bille sont tolérés pour sacrifier à l’époque, mais cela demeure un geste admirable tant l’épistolaire paraît un effort surhumain ! L’intention n’en est que plus louable, et la satisfaction d’autant plus touchante de recevoir une lettre d’un voisin. L’exercice peut aussi mettre à contribution votre imagination et inclure vos enfants pour y joindre un dessin. L’avantage : pas de timbre à payer, vous savez où poster votre courrier ! A peu de frais, cela maintient de bonnes relations entre voisins et vous vaudra bien plus d’indulgence la prochaine fois que vous monterez le son un peu fort…

Sonner à la porte, saluer son ouverture d’un « Bonne année ! », échanger quelques mots et se dire à la prochaine : c’est aussi ça la chaleur humaine que l’on peut injecter dans ses relations entre voisins.

Reader Interactions