question Un devis ? Contactez-nous

Comment assurer son immeuble

Afin de prévenir les risques de sinistres sur les parties communes de votre immeuble, il est important de les entretenir régulièrement.

En cas de sinistre, il est important d’en chercher l’origine :
– Si le sinistre est imputable aux parties communes de l’immeuble, il faut avertir votre syndic : photos, descriptif des circonstances, coordonnées des intervenants (lésé ou responsable), tout autre information pouvant être utile dans la déclaration de sinistre. Le syndic gère ensuite la déclaration de sinistre auprès de l’assurance de l’immeuble et suit le dossier jusqu’à l’indemnisation définitive. Parallèlement à cela, la personne responsable ou lésée par ce sinistre devra faire une déclaration auprès de sa propre assurance.
– Si le sinistre est imputable aux parties privatives, le syndic n’intervient que si le sinistre touche également les parties communes. Sinon, ce sont aux personnes impactées par le sinistre de gérer avec leur assurance respective.

Que doit contenir votre contrat d’assurance ?

L’immeuble en copropriété subira divers dommages à mesure qu’il vieillit. La souscription d’une bonne assurance multirisque immeuble (MRI) est d’autant plus indispensable que les éléments communs sont anciens. Le syndic doit souscrire un contrat qui comprend au minimum les garanties les plus courantes, voire indispensables : la responsabilité civile (couvre les dommages aux tiers), l’incendie et le dégât des eaux. Des garanties complémentaires sont aussi conseillées contre le vandalisme, le vol, le bris de glace, les catastrophes climatiques, la protection juridique, etc.

Avec l’aide de Syndic One, les membres du conseil syndical établissent la liste des risques à inclure dans le contrat d’assurance Multirisques Immeuble et récupèrent les statistiques de sinistralité sur 3 ans de l’immeuble auprès de l’ancien assureur. Les membres du Conseil syndical sont chargés de rechercher les propositions de contrat d’assurance immeuble auprès d’agents ou courtiers locaux.

L’assurance, quel coût pour la copropriété ?

Lorsque l’on parle d’assurance, il faut distinguer le notion de prime annuelle et de franchise. Le montant des primes peut être très différent d’une compagnie à une autre et augmentera d’autant plus que la sinistralité de l’immeuble est importante. En plus de cette prime, il faut ternir compte du montant des franchises applicables à certains types de sinistres. Les assurances peuvent appliquer des franchises différentes selon le type de sinistres, voire ne pas en appliquer.

A RETENIR :

Lors de l’analyse de différents contrats d’assurance, il faut tenir compte du montant de la prime annuelle et des franchises. Parfois, il est préférable de payer une prime annuelle plus importante et ne pas avoir de franchises sur des sinistres fréquents. Il faut également tenir compte des spécificités de votre immeuble.

Syndic One vous accompagne dans vos démarches de recherche d’assurance multirisques, pour cela nous vous invitons à nous contacter à travers le module assistance de votre espace client.

A lire également

Voir tous les articles
Le vrai syndic en ligne des petits immeubles

Parce que pour nous une petite copropriété a le droit d’être gérée par un vrai syndic et de bénéficier des mêmes garanties qu’une grande copropriété.

Découvrir l'offre
A partir de
9,90 €
par lot / mois*
contrat sans engagement… de durée ! (1)
Assemblée générale : libéré, délivré ! (2)
Restez zen, on est
responsable !
Comptabilité et charges enfin claires !

* Offre soumise à conditions. (1) La résiliation anticipée du contrat Syndic One est facturée 49€ du lot avec un minimum de facturation de 249€, elle peut intervenir dès la fin du 3ème mois suivant la signature du contrat de gestion et par décision des copropriétaires convoqués en assemblée générale extraordinaire. Cette disposition ne s’applique qu’aux contrats de gestion signés à partir du 01 novembre 2020. (2) Fonctionnalité réservée aux copropriétés de moins de 5 lots et/ou moins de 15.000€ de budget annuel, conformément à l’article 41-8 de la loi N°65-557 du 10 juillet 1965.