En tant que copropriétaire, votre immeuble est géré par un syndic de copropriété élu lors de l'assemblée générale pour une durée de 3 ans. Ce choix est donc un moment crucial. Cependant, il arrive parfois que la gestion de votre immeuble génère des insatisfactions pour diverses raisons : charges et honoraires de syndic trop élevés par rapport à la taille de votre immeuble, mésentente entre le syndic et le conseil syndical, mauvaise gestion comptable et administrative, etc. Quelle que soit la raison, vous êtes en droit de demander à changer de syndic lors du renouvellement du mandat du syndic actuel ou dans le cadre d’une révocation anticipée pour faute dans le pire des cas..

De plus, depuis le vote de la loi ALUR, puis de la loi Macron durant l’été 2015, le conseil syndical a désormais l’obligation de mettre en concurrence le syndic en place tous les trois ans.

Le changement de syndic est une étape qui doit se préparer bien en amont de l'assemblée générale pendant laquelle le choix du syndic sera réalisé. Si vous souhaitez changer de syndic et mettre en concurrence votre syndic actuel, il vous suffit de suivre simplement les démarches ci-dessous.

 

Informer les copropriétaires de l'immeuble

Si vous n'êtes pas satisfait des prestations de votre syndic, vous n'êtes certainement pas le seul. C'est pourquoi, il est indispensable d'informer les autres copropriétaires de l'immeuble de votre volonté de changer de syndic. Leur vote est décisif le jour de l'assemblée, ne l'oubliez pas !

Avant toute chose, n'hésitez pas à argumenter en mettant en avant les manquements de votre syndic actuel et les avantages dont vous pourriez bénéficier en changeant de syndic : prestations répondant aux particularités de votre immeuble, économies sur les honoraires de syndic, une gestion adaptée à vos besoins et à la taille de votre immeuble, etc.

 

Prendre connaissance des offres du marché

Avant de faire le tour des offres de syndic présentes sur le marché, prenez le temps de lister vos besoins et les manquements de votre syndic actuel.

Quels sont les besoins de votre immeuble par rapport à son état général (mise aux normes, travaux de rénovation,....), sa taille (plus ou moins de 30 lots), ses spécificités (ascenseur, accès multiples...) ?

Quels sont vos besoins par rapport au mode de gestion et votre implication dans l'immeuble (copropriétaires impliqués dans la gestion ou dépendance par rapport au syndic)  ?

Une fois vos besoins clairement définis, il n'y a plus qu'à comparer afin de trouver le syndic à mettre en concurrence avec votre syndic actuel. Il est préférable de présenter tous ces arguments et comparatifs aux copropriétaires avant l'inscription du syndic concurrent dans la convocation de l'AG. Cela simplifiera la prise de décisions le jour J.

 

Inscrire le changement de syndic à l'ordre du jour de l'AG

La dernière étape consiste à inscrire le nouveau syndic sur la convocation de l'Assemblée Générale. Pour se faire tout copropriétaire peut seul demander au syndic d’ajouter un point particulier à l’ordre du jour par recommandé avec AR. N'oubliez pas d'y joindre tous les documents nécessaires à la prise de décision, notamment le contrat de syndic. Il est conseillé de faire le nécessaire au moins 3 mois avant l'Assemblée Générale pour éviter que votre syndic actuel n'ait déjà imprimé et mis sous enveloppes les convocations. Une fois les convocations mises au courrier plus aucun point ne pourra être ajouté à l’ODJ.

Sachez, également, que certains syndics vous accompagnent dans les démarches de changement de syndic.