Syndic One cité dans Directgestion.com
Directgestion.com compare la gestion d'une copropriété par un syndic en ligne, un syndic professionnel et un syndic bénévole
 dans l'article « Syndic de copropriété : lequel choisir et pourquoi ? » du 24 septembre 2014.

Extraits :

> Le monde de la copropriété évolue sans cesse. (...) entre le professionnel classique et le bénévole, se glisse désormais une nouvelle catégorie de syndic dit "virtuel", parce qu'il exerce son métier par internet.

Gestion à distance. Le syndic « virtuel » se situe à mi-chemin des deux modes de gestion précédents. La copropriété est, en effet, gérée par un syndic professionnel, mais ce dernier délègue au conseil syndical (composé de copropriétaires bénévoles) une partie de ses prérogatives. Caractéristique principale de cette solution : le gestionnaire ne se rend pas dans la copropriété et gère celle-ci par écran interposé.

Le syndic assure notamment les tâches suivantes :

  • tenue de la comptabilité ;
  • préparation de l’assemblée générale ;
  • négociation des contrats et mise en concurrence des entreprises ;
  • gestion des problématiques liées à l’assurance de l’immeuble ;
  • gestion du personnel employé par la copropriété.

Le conseil syndical, quant à lui, doit accomplir les tâches suivantes :

  • tenue de l’assemblée (cela comprend notamment la rédaction du procès-verbal) ;
  • réception des demandes des copropriétaires ;
  • conservation des archives et tenue du carnet d’entretien de la copropriété ;
  • participation aux réunions d’expertise ;
  • suivi des tâches réalisées par le personnel d’immeuble.

Que faut-il en penser ? L’intérêt pour les copropriétaires de souscrire à ce type d’offre est simple : les honoraires de gestion se trouvent réduits de moitié environ par rapport à une offre de syndic classique (...). Est-ce un avantage suffisant ? Les premières copropriétés ayant opté pour ce type de gestion n’ont pas encore une année de gestion derrière elles. Il est donc trop tôt pour statuer sur la pérennité de l’offre de syndic virtuel.

Pour Syneval, cependant, il est clair qu’un certain nombre de conditions doivent être réunies afin que cette option fonctionne :

  • la taille de la copropriété doit être relativement réduite (moins de 30 lots principaux) ;
  • le conseil syndical doit fortement s’impliquer ;
  • la gestion de la copropriété doit être relativement simple (peu de contrats et peu d’éléments collectifs).

Pour lire l’article en entier, c’est ici.