Un texte intitulé « La solution du syndic à distance » est consacré à Syndic One®.

Dans son bulletin Droits et construction sociale n° 34, paru le 09 janvier 2014, l’association LGOC décrit les avantages impliqués par la solution Syndic One® pour les copropriétaires qui souhaitent s’impliquer plus fortement dans la vie de leur immeuble (http://cooperationencopropriete.blogspot.fr/p/bulletins-publies_23.html).

L’association LGOC (Lien des Garanties Objectives dans la Cité) a pour but de promouvoir l’action coopérative. Pour cela, elle met en avant l’égalité des participants à une dynamique collective.

La coopération ne doit pas être l’exploitation de quelques actifs par une majorité de passifs ou la domination d’un seul qui ferait tout par rapport aux autres qui seraient cantonnés dans le rôle de spectateurs.

Afin d’éviter de tels écueils, à une époque où il faut relancer la mobilisation collective, l’association LGOC met notamment l’accent sur les principes de réciprocité, de rotation de tous dans toutes les fonctions et de vérification. Chacun doit apporter à la démarche collective autant que ce qu’elle lui rapporte. A cette fin, les tâches diverses doivent être accomplies à tour de rôle par tous afin d’assurer l’égalité des contributions. Cela permet d’éviter l’opacité provoquée par la concentration des informations lorsque seule une personne est active.

Tout ceci implique une organisation et l’acquisition en groupe de bonnes habitudes de travail. Une période de transition est donc nécessaire. Or, les copropriétés de taille modeste (moins de 30 lots) ont souvent besoin de faire baisser leurs charges rapidement en modérant les frais d’administration sans pour autant pouvoir mettre en place immédiatement une gestion respectant les principes d’une coopération authentique.

La solution Syndic One® génère un partage des tâches sans pour autant induire que les responsabilités soient concentrées sur un non professionnel. Pour l’association LGOC, cela permet de favoriser le passage progressif vers une coopération plus approfondie en donnant le temps aux copropriétaires d’apprendre à travailler ensemble.

Le texte souligne aussi que la solution Syndic One® contribue à prévenir les conflits d’intérêts. Dès lors que des copropriétaires relais assurent la tenue de l’assemblée générale, la pression immédiate du syndic professionnel pour imposer des solutions, et notamment des prestataires, est absente.

L’association LGOC note enfin que, dans le cadre de Syndic One®, le syndic à distance qu’est SERGIC protège les copropriétaires relais qui s’investissent. Lorsque seul un copropriétaire est prêt à travailler et qu’il est désigné syndic non professionnel par l’assemblée générale, la situation est bien différente, puisqu’il est constamment en première ligne et qu’il fait face à de nombreuses demandes intempestives.

Pour l’association LGOC, Syndic One® est donc une aide à la mobilisation ainsi que l’occasion de mettre en place une période de formation et de préparation. Tout ceci favorise la réussite ultérieure d’une vraie démarche coopérative.