© Fotolia

 


On a parfois tendance à l’oublier : une copropriété est une communauté de propriétaires, et qui dit communauté » dit « vivre ensemble » ! Dans un immeuble, des voisins sont amenés à se côtoyer pendant de nombreuses années. Entretenir des relations de bon voisinage est donc un enjeu majeur dans une copropriété. Des solutions existent pour améliorer les relations entre voisins, à commencer bien sûr par le respect du règlement de copropriété, mais aussi la mise en place d’une meilleure communication et l’encouragement à la convivialité.

 

Limiter les nuisances pour une vie meilleure en copropriété

Brett Jordan - CC BY 2.0

C’est au syndic de copropriété de veiller au respect du règlement de copropriété. Toutefois, les copropriétaires peuvent lui faciliter grandement la tâche en respectant ce règlement. Il n’est pas inutile de le rappeler : chacun est responsable des nuisances qu’il cause, notamment en ce qui concerne le bruit et les odeurs.

Eviter les nuisances sonores

Le bruit est l’une des principales causes de mésentente entre voisins. En général, les mesures concernant les nuisances sonores sont précisées dans le règlement de copropriété. Autant les respecter pour éviter de s’attirer les foudres des voisins et d’être rappelé à l’ordre par le syndic ! Des solutions simples existent pour atténuer le bruit, comme par exemple utiliser des tapis sur le parquet ou le carrelage pour atténuer les bruits d’impacts, baisser la musique en soirée, et éviter de claquer les portes ! Enfin, prévenir ses voisins au moins 24 heures à l’avance de l’organisation d’une fête en s’excusant de la gêne occasionnée est l’une des règles de savoir-vivre en copropriété. Cela n’exonère pas de veiller à ce que cette gêne soit la moindre possible.

Respecter l’ordre et la propreté dans les parties communes

Rien de tel que le non-respect de l’ordre et de la propreté pour agacer ses voisins ! Dans un souci d’esthétique et de liberté de mouvement, il faut éviter d’entreposer ses effets personnels dans les parties communes. Concernant la propreté, chacun doit veiller à ne pas laisser des déchets n’importe où et à respecter l’utilisation du local à poubelle. En outre, les propriétaires de chiens doivent s’assurer que leur animal ne cause pas de souillure, y compris dans les jardins de la copropriété...

Favoriser le dialogue en copropriété

© Fotolia

Une mauvaise ambiance au sein d’une copropriété relève parfois d’un manque de communication entre les copropriétaires. Pour éviter que le malaise ne s’installe, il est primordial de ne pas rester dans l’anonymat en créant et en entretenant un lien.

Aller vers les autres copropriétaires

Lorsque l’on emménage dans un immeuble, il est de bon ton de se présenter au gardien, mais aussi à ses plus proches voisins pour établir un premier contact. Car rester anonyme, c’est risquer de ne pouvoir compter sur l’aide de personne ou de ne pas être entendu. Par exemple, le fait de connaître vos voisins vous évitera d’hésiter à aller les voir le jour où ils vous occasionneront des nuisances, et vos remarques seront mieux accueillies. Au quotidien, la courtoisie s’impose avec les autres propriétaires en les saluant poliment, en leur souriant, ou en leur adressant un mot gentil.

Des idées pour améliorer la communication

Des mesures concrètes existent pour favoriser la communication au sein d’une propriété. Un tableau ou un carnet de liaison permettront l’échange de messages entre copropriétaires. De même, une boîte d’échange, sorte de boîte aux lettres ouverte à tous, permettra à chacun de déposer des messages, mais aussi des objets, des livres… Enfin, les voisins peuvent communiquer entre eux par e-mail, mais aussi sur internet, comme le propose Syndic One.

Des mesures pour rendre la copropriété plus conviviale

Pour renforcer les liens et faire de la copropriété une communauté conviviale, il faut donner aux voisins l’occasion de mieux se connaître et de se faire confiance. Cela passe par l’entraide, mais aussi l’organisation de rassemblements festifs comme la fête des voisins.

L’entraide : pour des liens plus solides entre copropriétaires

L’entraide est le véritable ciment des relations de bon voisinage. Chacun peut être utile à l’autre en lui proposant ses services, aussi petits soient-ils. Aider la voisine âgée à porter ses courses, promener le chien du voisin, garder les enfants du couple d’à côté, sont des exemples d’attentions qui facilitent la vie des voisins. On peut alors compter sur eux pour recevoir de l’aide en retour. La mutualisation est également un système à favoriser en copropriété : cela peut se traduire par des frais partagés de garde d’enfants ou des travaux moins chers en faisant appel aux mêmes artisans.

Organiser des rencontres entre voisins

JPM ATX - CC BY 2.0

Pour tisser des liens entre propriétaires et développer la convivialité, rien de tel que l’organisation d’apéritifs ou de petites fêtes au sein de la copropriété. Le succès croissant de la fête des voisins témoigne de la volonté des Français de combattre l’indifférence et l’individualisme. Si cette manifestation a lieu une fois par an, rien n’empêche d’organiser un apéritif tous les mois ou tous les trimestres. Et pour mêler l’utile à l’agréable, pourquoi ne pas proposer chaque année des vide-greniers ? Ils permettront aux voisins de troquer leurs objets tout en faisant plus ample connaissance.