Rob Deutscher CC BY 2.0Cela semble une évidence, mais les copropriétaires d'un immeuble ont tout à gagner à ce que la gestion de leur copropriété soit la plus optimisée possible. Car une bonne gestion de copropriété a un impact majeur sur :

  • • la qualité du cadre de vie des résidents ;
  • • la maîtrise des charges financières ;
  • • la valorisation du patrimoine, pour favoriser une future vente.

DennisM2 CC BY 2.0

Une gestion efficace de la copropriété pour un cadre de vie confortable

Composante majeure du cadre de vie de ses résidents, la copropriété doit être gérée avec attention pour le confort de tous.

Des parties communes à entretenir

Concrètement, les copropriétaires d'un immeuble doivent gérer eux-mêmes ou mandater un syndic de copropriété pour l'entretien et les travaux sur les parties communes du bâtiment. Sont bien entendu concernés les escaliers et halls d'immeubles, dont la gestion au quotidien s'avère généralement assez facile. Changer une ampoule sur un palier, sortir la poubelle ou encore arroser la plante verte dans l'entrée de l'immeuble... Des interventions ponctuelles ou régulières, qui contribuent à la bonne qualité de vie de l'ensemble des résidents.

Jardins, piscines, ascenseurs... Des installations à ne pas négliger

Mais relèvent aussi des parties communes les jardins, ascenseurs et autres piscines le cas échéant. Des équipements dont l'entretien nécessite des interventions récurrentes et techniques, qui peuvent rapidement peser sur le cadre de vie des résidents s'ils sont peu ou mal entretenus. L'ampleur que représente la gestion d'une copropriété dépend donc des caractéristiques de l'immeuble et des équipements dont il dispose. Un élément à prendre en considération lorsque des copropriétaires souhaitent renoncer aux services d'un syndic de copropriété professionnel pour prendre en charge la gestion bénévole de la copropriété.

Groume CC BY-SA 2.0

Réduire ses charges financières en gérant au mieux sa copropriété

Selon la taille de la copropriété, sa gestion peut impliquer des sommes considérables, qu'il convient de maîtriser au risque de subir une envolée des charges.

La mise en concurrence, indispensable pour minimiser les frais

La gestion d'une copropriété impose des dépenses, parfois très importantes en cas de travaux majeurs. Qu'il s'agisse d'entretien régulier, de menus travaux ou de gros chantiers, la maîtrise des charges financières passe par un examen attentif des devis et factures délivrés par les prestataires. Comparer les prix, mettre en concurrence voire négocier et contrôler les prestations... Telles sont les étapes incontournables pour réduire les coûts induits par la vie en copropriété. Pour cela, les copropriétaires définissent ensemble, en assemblée générale, un montant au-delà duquel le syndic devra consulter le conseil syndical avant d'engager les dépenses. Un bon moyen de contrôler efficacement les charges plus exceptionnelles que les charges courantes.

Le choix du syndic de copropriété

La bonne gestion d'une copropriété passe aussi par le choix éclairé d'un syndic de copropriété compétent, bien dimensionné par rapport aux besoins de la copropriété, et dont les honoraires correspondent aux services attendus. La Loi ALUR (loi pour l'Accès au logement et un urbanisme rénové) du 24 mars 2014 stipule d'ailleurs que désormais, la mise en concurrence de plusieurs syndics est obligatoire avant la désignation du nouveau mandataire, dans les copropriétés dotées d'un conseil syndical.

Anthony V. CC BY 2.0

Valoriser son patrimoine par une bonne gestion de sa copropriété

En copropriété ou pas, un bien immobilier présente une importante valeur patrimoniale. Il est donc crucial de veiller à l’entretenir voire le valoriser par différents travaux, en prévision d’une future vente, à plus ou moins long terme.

La première impression, les parties communes

Une des missions du syndic de copropriété est de veiller à la conservation et à la valorisation du patrimoine collectif, à savoir l’immeuble. Cette valorisation est certes appréciable pour les résidents, mais elle l’est aussi lorsque vient le temps de la revente. Car si les acquéreurs potentiels s’attachent à la valeur du bien mis en vente, ils porteront aussi une attention toute particulière à l’état des parties communes et aux travaux réalisés pour mettre aux normes ou moderniser l’immeuble.

Ne pas oublier les travaux d’économies d’énergie

L’Agence département d’information sur le logement 75 a réalisé une enquête en février 2015 sur « Les copropriétaires face aux travaux », montrant que 93 % des 500 copropriétaires interrogés estiment indispensable la réalisation de travaux. Cependant, sont privilégiés les travaux les plus visibles. Ainsi en est-il des ravalements de façades, réfections de toitures, rénovations de cages d’escaliers… Ce type de travaux relève effectivement d’une bonne gestion de copropriété, mais d’autres travaux tels que ceux destinés à réaliser des économies d’énergie ont tout autant d’importance pour valoriser un bien et favoriser une future vente. Un remplacement de chaudière, une pose de compteurs d’eau individuels, la mise aux normes d’installations électriques font partie des travaux permettant une réelle baisse de charges et rassurant de futurs acquéreurs soucieux de réaliser un investissement immobilier sain.